Les mots qui blessent

Certaines paroles blessent les enfants au point d’affaiblir et même d’écraser leur estime de soi. Même à bout de patience, il faut éviter certains mots ou phrases humiliantes car ceux-ci peuvent avoir des répercussions négatives sur l’image que notre enfant a de lui-même… Une image de soi négative peut développer des troubles de comportement et/ou d’apprentissage, des troubles anxieux, des difficultés d’adaptation etc.

En tant que parent, il est donc important d’apprendre à maîtriser sa colère et sa frustration.
Pas toujours facile n’est-ce pas!

Voici donc quelques trucs pour vous aider à rendre certaines phrases acceptables malgré leur caractère disciplinaire :

Évitez de comparer les enfants entre eux, cela peut créer une rivalité entre les enfants :
«Regarde ta sœur, elle a rangé sa chambre, elle, toi tu n’es jamais capable». Expliquez clairement vos attentes à votre enfant:«Avant de te coucher, j’aimerais que tu ranges tous tes jouets dans ta chambre».

Évitez de blesser l’amour propre de votre enfant :
«Arrête de te conduire comme un bébé». Faites-lui plutôt comprendre que s’il ne change pas d’attitude, il y aura une conséquence.

Évitez de mettre en doute l’intelligence de votre enfant lorsqu’il commet une erreur :
«Comment peux-tu être aussi stupide». Aidez-le plutôt à se corriger en lui montrant comment faire et en le félicitant lorsqu’il réussit ; cela augmentera sa confiance en lui.

En fait, tous les mots ou expressions qui rejettent l'enfant, celles qui l’humilient, celles qui dénigrent ses émotions peuvent le blesser grandement. L’enfant se sent blessé et dévalorisé. Quand un adulte en autorité prononce des paroles blessantes à son égard, l’enfant ressent bien évidemment ce rejet, cette déception. Lorsque la situation est récurrente, l’enfant devient effrayé, anxieux ; il est soucieux de bien faire tout en doutant de ses capacités.

Enfin, il faut être conscient de ses paroles parfois blessantes et de sa colère explosive, cela est un grand pas en avant. Il est par ailleurs difficile de changer du jour au lendemain. Quand les mots ont dépassé notre pensée, il est important de s’excuser et d’expliquer à l’enfant pourquoi on lui a parlé ainsi : «C’est parce que nous étions vraiment fâchés, parce que nous sommes très fatigués et peu patients mais ce n’est pas acceptable et adéquat».
N’oubliez surtout pas de lui dire que vous l’aimez et que vous êtes fiers de lui et ce, le plus souvent possible.

BESOIN DE SUPPORT OU DE COACHING PARENTAL?

Annie Lavallée,
Le Centre de la Petite Enfance de Saint-Lambert

(450) 671-8703 poste 210