«Le syndrome du crocodile»

Que ce soit en tant que parent d’un petit crocodile ou en tant que parent d’une victime, les morsures provoquent de vives émotions d’un coté ou de l’autre. Que la situation se passe à la maison, à la garderie, lors d’activité et/ou tout simplement en rencontre d’amis, la situation devient rapidement embarrassante.
Régulièrement, les parents du «mordeur» se sentent coupables et s’inquiètent de ce geste violent alors que les parents des petites victimes en veulent aux parents du «mordeur».
Essayons de comprendre un peu...

Vers 18 mois, les enfants découvrent le plaisir de goûter et utilisent instinctivement leur bouche comme moyen d’exploration alors que certains découvrent aussi leurs dents. Plusieurs raisons peuvent expliquer que certains enfants utilisent un peu plus ce moyen d’expression:
- L’enfant qui parle peu et qui ne peux exprimer son mécontentement.
- L’enfant poussé par une pulsion qu’il ne peut contrôler
- L’enfant qui s’aperçoit que la morsure provoque une réaction chez l’autre

Comment devons-nous réagir face à une morsure ?

- Agir rapidement, dès que le geste est effectué ;

Exprimer clairement l’interdit
-Sur le fait, exprimer clairement l’interdit tant par vos paroles que par votre non verbal (yeux réprobateurs, expression démontrant votre désaccord): «C’est NON, on ne mord pas», tout en déplaçant l’enfant pour l’éloigner de la victime ;

Donner de l’attention à la victime
-il est important de se retourner rapidement vers la victime pour lui donner de l’attention pour la consoler. L’enfant agresseur n’aura aucune attention positive ;

Favoriser l’expression verbale
-Proposez des mots à l’enfant pour lui permettre d’exprimer ce qu’il ressent : « à moi», «je veux», «non». Encouragez-le et félicitez-le lorsqu’il réussit à s’exprimer verbalement ;

Agissez en prévention
- Renforcer le comportement social acceptable ;
- Veillez à ce que l’environnement physique soit le mieux organisé possible afin de permettre à l’enfant d’explorer et de manipuler à son aise ;
-Restez vigilant et surveillez constamment l’enfant mordeur. Lorsque des signes précurseurs sont perceptibles (se fait voler un jouet, est surexcité…), incitez l’enfant à s’exprimer par la parole.
-Faites bouger les enfants afin de les libérer de leur trop plein d’énergie ;

Enfin, l’étape des morsures fait partie du développement normal de l’enfant. L’enfant âgé entre 18 mois et 2 ans est encore maladroit sur le plan social. Il est important de l’accompagner dans l’apprentissage des habiletés sociales et de ne pas ignorer son comportement afin d’assurer la sécurité des autres enfants. Les interventions effectuées envers l’enfant mordeur doivent être ferme. Il est cependant important de ne pas se montrer irrité par les comportements de l’enfant afin que son image de soi ne soit pas affecté. «Une main de fer dans un gant de velours» viendra sans doute mettre un terme aux morsures de ce petit crocodile en quête d’attention.
Besoin de support ou de coaching parental?

Annie Lavallée,
Centre de la Petite Enfance de St-Lambert Agathe la Girafe

(450) 671-8703 poste 210